Comment survivre aux fêtes ?

 

Cher lecteur, chère lectrice, ça y est ! Les fêtes de fin d’année arrivent. Et qui dit fêtes de fin d’année dit excès. La bonne grosse buche aux 3 chocolats te regarde avec son sourire moqueur, heureuse des quelques centimètres (millimètres plutôt) de tour de taille qu’elle va t’ajouter. Il serait bien dommage de faire tomber à l’eau les efforts de toute l’année. C’est pour cela que je t’écris cet article, petit guide de survie pour les fêtes afin de ne pas se transformer en petit baleineau.

 

Pendant les repas de fête : comment gérer ?

 

Le premier point sur lequel il faut être vigilant et sans doute le plus important, ce qui peut te faire prendre plus de poids, c’est l’alcool ! J’ai déjà fait un article dessus, les infos plus détaillées sont dedans. En résumé, l’alcool est très calorique (un verre de vin = 125 calories = une escalope de dinde), et tout ce qu’on mange en parallèle et directement stocké sous forme de gras. Pas terrible. L’idéal est donc de limiter sa consommation d’alcool et de fuir les cocktails qui sont de vraies bombes caloriques et sucrées. Après ça c’est la théorie, bien sûr c’est un moment de fête donc il faut en profiter un peu.

La coupe de champagne est un incontournable du repas de fête mais il faut être vigilent car c'est très calorique.

C’est bon, c’est raffiné, mais c’est calorique, soyez prévenu.

Ensuite, il faut manger ce que l’on aime. Ça paraît bête comme ça, mais dans un repas de Noël ou de fête, il peut y avoir plein de choses différentes notamment à l’apéritif etc. Sauf que l’on n’aime pas forcément tout. Autant s’épargner des choses qu’on n’aime pas spécialement et qui apporterait énormément de calories. Alors oui on peut goûter un petit peu pour faire honneur au maître ou à la maîtresse de maison, mais manger 12 blinis au tarama alors quand on trouve ça moyen, ce n’est pas forcément une bonne stratégie.

Dans la continuité de ce point, lorsque l’on aime bien quelque chose qui assez calorique, il faut chercher à en profiter au maximum. Bien prendre le temps de déguster et d’apprécier. Cela peut permettre d’éviter de se resservir, car le diable est dans la 2e part.

Enfin dernier point, les repas de fête peuvent être longs. Très longs. Et dans ces cas-là on a tendance à grignoter. On va chercher à éviter de manger 3 corbeilles de pain entre 2 plats. D’une part parce que le pain ce n’est pas exceptionnel en termes de gout, mais aussi en termes nutritionnels (IG élevé). Et en plus ça fait de la place pour le reste.

On a tendance à grignoter du pain entre les plats lors des repas de fête. Or ça fait pas mal de calories au bout du compte

On a tout de même mieux que ça à manger lors d’un repas de fête.

Pour ceux qui ont la chance (ou pas) de cuisiner ou d’avoir un pouvoir sur le menu, il peut être pas mal de miser sur le saumon à la place du foie gras. La dinde bien sûr en plat principal avec quelques légumes et pas trop de sauce (les haricots se marient bien). Pour la buche, plutôt les mousses de fruits que les buches au chocolat, ça change du chocolat qui n’est pas toujours extraordinaire. Mais quel que soit le menu  l’important c’est les gens avec qui on partage le repas.

Le saumon est souvent assimilé à un repas de fête. Tant mieux c'est un très bon aliment.

Pour peu que l’on fasse ces petits toasts avec du fromage blanc, c’est super diététique et super bon !

 

L’avant et l’après repas de fête : atténuer les effets.

 

On sait que les repas de fête vont être chargés, ce n’est pas un scoop. L’avant et l’après peuvent permettre d’atténuer les effets de l’excès et le maitre mot est compensation.

On va chercher sur les deux jours avant et après le repas de fête à manger moins pour essayer d’équilibrer le total. Alors attention ce n’est pas purement comptable, ce n’est pas parce que sur la semaine on ne dépasse pas son total calorique que l’on n’aura pas pris un petit peu de gras. Mais ça permet de limiter la casse. On peut chercher à manger 25% de moins que sa DEJ la veille et le lendemain du repas, et 15% de moins l’avant-veille et le surlendemain. On cherchera à diminuer les glucides et un peu les lipides parce que c’est principalement ces macro-nutriments qui sont en excès lors des repas de fête.

En équilibrant les apports sur plusieurs jours, on peut pas mal limiter les dégâts.

Ça peut être compliqué à tenir après le jour fatidique. En effet, comme on aura beaucoup mangé, probablement de la buche sucrée, le corps aura faim le lendemain, toute bonne machine à stocker que c’est. C’est pour cela qu’il faut privilégier des repas avec un volume alimentaire élevé. J’en avais aussi parlé dans un article dédié. On va chercher à manger des aliments très peu denses en calories, mais assez volumineux comme ça on aura l’estomac rempli et se sentira calé. Les aliments à viser sont typiquement les légumes, les viandes/poisson maigres, le fromage blanc 0% etc.

Enfin pour le plus motivés : il y a le sport. C’est sûr, quand on a mangé trois fois son poids, pas assez dormi et qu’il fait froid et pluvieux, ça ne motive pas. Mais faire un peu de sport va stimuler le métabolisme, bien plus que de tenter de fusionner avec son canapé devant un film de Noel insupportable. Un petit jogging d’une heure permet de changer un peu d’air, de se dire qu’on compense activement, et de bruler quelques calories.

Un jogging peutaider à éliminer le surplus des fêtes

Allez c’est peut être pas ce qui fait le plus envie au monde, mais ça fait du bien après avoir mangé une demie forêt de gibier.

Voilà, avec ces quelques conseils tu devrais pouvoir limiter les dégâts. Toutefois il ne faut pas oublier que c’est un moment unique dans l’année, et qu’on peut en profiter un peu. Ce n’est pas un écart qui va faire prendre 35kg. Mais surtout il ne faut pas que la rigueur alimentaire prenne le pas sur la vie sociale. C’est avant tout un moment de partage avec les gens qui comptent.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année. A la prochaine.

 

Et n’oublie pas, maigrir ce n’est pas forcément se priver ou manger moins, mais apprendre à manger mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.