Pâtisserie et perte de poids, comment limiter les dégâts

 

Cher lecteur, chère lectrice, je te mets en situation. Tu marches dans la rue, sans rien demander à personne. Tu regardes l’intérieur des boutiques et là c’est le drame ! Des pâtisseries ! Elles t’appellent, telles des sirènes. Tu cèdes à leur sérénade et tu ne peux pas t’empêcher d’entrer et de prendre quelque chose. Ça te semble incompatible avec une perte ou un maintien de poids ? Tu n’as pas totalement tort. Je ne vais pas te vendre des miracles en te disant que tu peux manger des seaux et avoir le ventre bien plat. Par contre je peux peut-être t’aider à y voir plus clair et à mieux orienter tes choix !

 

Je vais parler de pâtisserie dans un sens très large, aussi bien ce que l’on retrouve chez le patissiers que des desserst à base d’un mélange d’œuf, de lait, de farine etc.

 

Comment s’intègrent les pâtisseries dans une perte de poids

 

Plutôt mal… Voire très mal !

Avant tout je ne suis pas là pour te faire culpabiliser ! Par contre je peux t’aiguiller en te disant quelles pâtisseries sont plus ou moins intéressantes. Mon but c’est que quitte à faire un excès calorique tu manges quelque chose que tu aimes vraiment. Quelque chose que tu vas savourer malgré l’addition sur le tour de taille. Et qui sait, peut-être rendre cette addition moins douloureuse.

Les pâtisseries contiennent beaucoup de calories, ce qui n'aide pas à garder un ventre plat.

Non je ne vous vendrai pas la méthode miracle pour avoir ce ventre en mangeant 8 Paris-Brest par jour.

Les pâtisseries c’est beaucoup de sucre, de la farine, de la crème. C’est-à-dire beaucoup de glucides à index glycémique élevé, donc pas très intéressants. C’est aussi du beurre ou de la crème, des lipides pas forcément le plus intéressants car assez saturés. Enfin on peut même y mettre de l’alcool histoire de faire encore monter les calories. Car oui, avant tout, les pâtisseries, c’est beaucoup, beaucoup de calories venant de macro-nutriments peu intéressants. C’est pour ça que ça ne fait pas bon ménage avec un ventre plat.

Pour certaines pâtisseries, on est quand même sur du 400-450 kcal aux 100g. Et la part peut faire pas loin de 200… En 3 minutes et 4 coups de cuillères vous pouvez vous retrouver à engloutir près de la moitié de vos besoins journaliers !

Parfois les portions des pâtisseries sont énormes si bien que l'apport calorique explose !

Hum qu’il est bon le cheesecake bien massif qui fait la moitié de ce que vous devriez manger dans la journée

Mais le tableau n’est pas si noir, il y a aussi des choses qui sont un minimum intéressantes dans ces desserts. La première chose à laquelle je pense ce sont les œufs ! Ils sont riches en protéines. C’est bien, ça cale ! Dans certaines pâtisseries il y a aussi des amandes/noisettes/pistaches, bref des fruits à coque. Ce sont de bonne sources de lipides.

Il y a donc moyen de trouver des pâtisseries pas si désastreuses. Encore une fois il ne faut pas se faire d’illusions ni se voiler la face. Pâtisserie et diète font mauvais ménage. Mais nous ne sommes pas des robots intégristes de la nutrition et on peut bien déguster une pâtisserie de temps en temps ! Manger ne doit pas devenir une souffrance.

Photo flan : Regardez comme il est beau ! Selon comment il est fait l’addition calorique peut être plutôt correcte !

Comment choisir sa pâtisserie… c’est d’abord une question de goût !

 

Avant tout les pâtisseries, c’est un aliment plaisir. Donc il faut avoir du plaisir quand on en mange.

Et oui tu t’attendais à avoir un laïus nutritionnel sur qu’est ce qui a tant de protéines, je pose 2 je retiens 7 et je multiplie par la constante de Rydberg divisée par le carré de l’hypoténuse ?! Ne t’inquiète pas ça va venir, mais je tiens à insister sur cet aspect plaisir car pour moi c’est le plus important pour ne pas dériver !

Manger une pâtisserie c’est un acte des émotions, des sens, pas de la raison nutritionnelle (sinon on n’en mangerait pas). Donc ce qui compte le plus c’est donc que ça soit exceptionnel 

Quand on mange une pâtisserie, on doit manger quelque chose que l’on aime vraiment. Il ne faut pas que ça soit insipide ou que l’on mange mécaniquement, sans en profiter. Je fonctionne beaucoup avec mon idée de balance goût/coût nutritionnel. Il faut que le goût, le plaisir que je retire à manger un aliment soit supérieur à ce qu’il me coûte nutritionnellement. Comme ça ça permet d’éviter de manger des choses que l’on n’aime pas tant que ça. Ou de ne pas se jeter sur des choses qui ne sont pas très fines, pas très élaborées. Oui le Nutella je pense à toi !

Selon moi la pâtisserie doit être rare pour mieux se savourer. Et accessoirement pour ne pas enfler à vue d’œil. C’est pour ça que quand on mange une pâtisserie, il faut la prendre de qualité. Une vraiment bonne pour y trouver le plus de plaisir. Pas la pâtisserie ultra industrielle qui a juste un gout de sucre.

Les pâtisserie coûte cher nutritionnellement, il faut don se demander si on aime bien !

Est-elle si bonne que ça cette pâtisserie ? Le goût en vaut-il la calorie ?

Après certains préfèreront une valeur sure qu’ils connaissent bien, d’autres partiront en quête de nouveau goût. L’important c’est d’y trouver son compte.

Donc pour résumer, le critère de choix le plus important pour moi, c’est de prendre une pâtisserie dont le goût sera exceptionnel pour soi pour la savourer de manière occasionnelle.

 

Choisir sa pâtisserie : essayer de limiter les dégâts.

 

Bon après cette tirade passionnée, ne vas pas croire que parce que le plaisir est important il faut manger des pâtisseries tous les jours. Ça reste des bombes caloriques qu’il faut manier avec précautions !

D’un point de vue nutritionnel, il faut privilégier les pâtisseries avant tout les moins caloriques au global, pas juste aux 100g. Comme je l’ai dit, certaines pâtisseries sont massives, elles font parfois 200 voire 300g (là le pâtissier est très généreux). C’est comme ça qu’on peut faire exploser le compteur. Exemple un peu extrême, le macaron fait partie de ce qui est le plus caloriques (entre 400 et 450 kcal aux 100g), mais un macaron de 50g sera moins caloriques qu’une grosse part de flan de 250g.

Les grosses part de gateau sont des bombes caloriques !

Même si par miracle il n’est pas si calorique (tout est relatif) vu la taille l’addition sera salée

L’autre point à prendre en compte, c’est de privilégier les pâtisseries les moins sucrées, les moins grasses et qui contiennent le plus de protéines. Bon en général ce sont aussi les moins caloriques. Alors comme on n’a pas le compteur de calories et de macro nutriments toujours sous la main, retenez que plus il y a d’œuf et moins il y a de sucre et de beurre, mieux c’est !

Donc un bon point pour tout ce qui est flan, clafoutis, île flottante. Par contre tout ce qui est à base de crème pâtissière comme les choux, les Paris Brest etc et tout ce qui est gâteaux, brownies sont moins intéressant nutritionnellement et plus caloriques. Tout dépend quand même de la recette !

Regardez comme il est beau ! Selon comment il est fait l’addition calorique peut être plutôt correcte !

Enfin une dernière chose : les pâtisseries, nous sommes faits biologiquement pour les aimer et pour vouloir en manger. C’est parce qu’elles contiennent beaucoup de gras et de sucre. Ça nous met des petits shots hormonaux de récompense ou de réconfort. C’est normal, il y a quelques milliers d’années, ce n’était pas l’abondance des calories. Donc nous avons évolué pour aimer ces sources riches en calories ! Il faut être très vigilent avec ça, et de manière générale avec la nourriture. Il ne faut pas s’en servir pour compenser quelque chose qui ne va pas. C’est comme ça qu’en plus d’avoir quelque chose qui ne va pas, on se retrouve à vivre un mal être dû à la nourriture.

 

 

Et nous allons nous arrêter là ! Je suis désolé si je te laisse sur ta faim mais l’article est déjà bien long et en commençant à écrire la suite je me suis rendu compte que ça ferait beaucoup d’un coup. Donc dans la deuxième partie je vais faire une revue d’un certain nombre de pâtisseries et de desserts pour essayer de t’aiguiller un peu ! N’hésite pas à donner ton approche pour concilier pâtisserie et perte de de poids. A la prochaine pour la suite !

 

Et n’oublie pas, maigrir ce n’est pas forcément se priver ou manger moins, mais apprendre à manger mieux.

2 reflexions sur “Pâtisserie et perte de poids, comment limiter les dégâts

  1. Hungbjorn

    Merci pour ce site-blog aussi équilibré que l’alimentation que tu sembles suivre. Je suis fatigué de ne tomber que sur des sites n’adoptant pas un œil d’écriture dirigé vers des faits scientifiques, diététiques.
    Et surtout tu laisses une part d’interprétation et de non culpabilité à ton lecteur. Je vois que les derniers articles datent de l’année dernière. Es-tu toujours stable?
    Bien à toi,
    un ami normand en perte de poids également

    1. Charles Auteur de l'article

      Un bonjour Normand à toi 🙂

      Merci beaucoup pour ton retour ! Ça me fait vraiment très plaisir que tu reconnaisses ce que j’essaye de faire passer dans mes articles. Il y a tellement un créneau marketing sur la perte de poids. Beaucoup en profitent pour vendre du vent sur les aspirations des gens… Comme tu le dis j’essaye au mieux de remettre ça face à la science et à la réalité. Même si ce n’est pas évident vu que les organismes peuvent être différents et que les études nutritionnelles sont compliquées à bien mener.

      Tu mets le doigts aussi sur un souci, c’est vrai que ça fait un certain temps que je n’ai pas publié de nouveaux articles. Je suis toujours stable, j’ai gardé mon mode d’alimentation, toujours en apprenant plus et en profitant. La raison n’est pas de ce côté là. C’est plutot un changement de travail et de rythme de vie qui ont fait que je n’ai pas écris depuis un certain temps… mais ça me manque de plus en plus et je pense de plus en plus à m’y remettre.

      Je te souhaite beaucoup de courage et surtout la réussit en santé dans ta perte de poids! Et en espérant que ce que tu as pu trouver sur ce blog t’aide à atteindre ton objectif.

      Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.