Comment se lancer pour maigrir ?

 

Cher lecteur, chère lectrice, tu veux maigrir un peu, beaucoup ? Tu ne vis pas bien ton surpoids mais tu n’arrives pas à te lancer ? C’est exactement ce qui m’est arrivé, pendant des années j’ai voulu perdre du poids, mais je ne me lançais pas. Et un jour finalement je l’ai fait, et la seule chose que je regrette, c’est de ne pas l’avoir fait plus tot ! Dans cet article, je vais essayer de te donner ce qui m’a fait me lancer et ce qui m’a fait tenir, pour que toi aussi tu franchisses le pas et que tu puisses te sentir mieux aussi bien dans ton corps que dans ta tête !

Comment lever le premier verrou psychologique pour se lancer ?

 

Je vais te raconter mon expérience, non pas parce que j’aime parler de moi (c’est même plutôt le contraire).  C’est plutôt parce que je pense que tu peux t’y reconnaitre, et en tirer une force, une énergie pour te dépasser.

J’ai toujours été un peu gras pour ne pas dire gros, je ne le vivais pas très bien et j’ai toujours voulu maigrir. Sauf que je ne savais pas vraiment comment faire. J’étais dans une spirale négative où je me dévalorisais, je pensais que ce n’était pas à ma portée donc je n’essayais même pas. Résultat des courses : les choses n’avançaient pas, je le vivais encore plus mal, donc encore moins d’énergie pour me lancer. Il me manquait une chose, c’était voir que c’était faisable, il me fallait le fameux déclic !

Un jour je suis tombé sur une vidéo sur Youtube d’un gars qui avait à peu près le même physique que moi et qui a perdu près de 20 kg en quelques mois. Les résultats étaient impressionnants et ça m’a montré une chose : une personne qui me ressemble a réussi sans que ça soit insurmontable. Ça m’a donné l’énergie pour me lancer en me disant « j’ai tout à y gagner ». Et ça a marché, j’en étais le premier étonné, et maintenant je me sens tellement mieux !

Bon Charles c’est mignon ton histoire, tant mieux pour toi, mais moi ça ne me suffit pas !

Oui, tu n’as pas tort, alors comme le dirait l’autre, quand il n’y a pas le poids des mots, place au choc des photos :

 

Moi avant de maigrir (78kg)

Avant, 78kg.

Moi maitenant (58kg)

Maintenant, 59kg.

 

Voilà j’espère que tu es un peu plus convaincu, voire même avoir déclencher le déclic chez toi !  Si je te montre ces photos ce n’est pas pour  m’exhiber. Je n’aime pas spécialement ça (reliquat d’années à ne pas être à l’aise avec son corps), mais je pense que ça peut t’ouvrir les yeux et te donner la force de te lancer.

Je sais que ça peut être compliqué de se dire ça si tu as fait beaucoup de régimes qui n’ont pas marchés. Toutefois en t’y prenant bien, c’est à dire en apprenant quelques bases de nutrition et pas en ne mangeant que de l’air pendant un mois, je te garantis que tu pourras perdre du poids (du gras) et surtout ne pas le reprendre. Le plus dur c’est de se lancer !

 

Définir ses objectifs : la clé pour réussir

 

Bon allez, assez parlé de moi (ouf !). On va parler de toi.

Maintenant que tu te dis que c’est possible de maigrir et que tu es prêt à faire le premier pas, il faut que tu fasses deux choses pour que ton « régime », enfin ton changement alimentaire puisse tenir la distance :

Il faut que tu sois sûr de pourquoi tu veux perdre du poids. Est-ce que c’est pour être en meilleure santé ? Pour te plaire plus ? Pour plaire à quelqu’un d’autre ? C’est vraiment important parce que ça va conditionner la réussite de ta perte de poids. En effet, ce n’est pas une chose facile de changer ses habitudes de vie et les tentations sont partout. Il te faudra un bon mental pour tenir, et ta résistance sera conditionnée par la raison pour laquelle tu veux perdre du poids.

Si cette raison te motive profondément, tu auras un mental en acier et tiendras plus facilement. Si ce n’est pas le cas, tu pourras faire des écarts, les résultats ne seront pas à la hauteur de tes espérances et tu risques de te démotiver et d’arrêter. Ce serait vraiment dommage. Il faut donc que tu prennes le temps pour trouver une raison assez forte qui te fera tenir. Mais personnellement j’ai tendance à penser qu’il faut que ça vienne de toi, pour toi et pas pour quelqu’un d’autre afin que ce soit vraiment efficace.

La deuxième chose à faire pour aller loin dans sa transformation physique, c’est de se fixer un objectif réalisable. Oui, réalisable, parce que vouloir ressembler à un mannequin ou à un grand sportif en 2 mois, alors qu’eux font ça depuis très longtemps (voire c’est leur métier), c’est voué à l’échec et ça va te démoraliser.

Photo d'un modèle maillot de de bain. Elle est mince et un peu sportive, un physique travaillé qui ne s'obtient pas comme ça.

Non, vouloir avoir ce physique en 2 semaines n’est pas un objectif réalisable si vous êtes en surpoids.

Il faut être pragmatique et vouloir quelque chose d’atteignable comme voir ses abdos, perdre deux tailles, réussir à mettre un vieux jean… En plus de te motiver, cela te donnera en point de référence. Tu peux aussi te fixer un poids à atteindre, mais il faut être vigilant parce que le poids dépend de beaucoup de choses comme ce que tu as bu ou mangé, si tu es musclé ou pas etc. Tu pourrais être déçu alors que tu as accompli beaucoup de choses. Le rendu dans la glace est aussi un peu délicat parce qu’en se voyant tous les jours on ne s’aperçoit qu’assez moyennement de l’évolution. Pour moi l’indispensable c’est le mètre ruban, tu prends tes mensurations et là tu as un bon témoin de progression. Bien sûr si tu as beaucoup mangé, bu ou que tu es dans un moment où ton transit n’est pas au top, ce sera un peu faussé.

 

Un mètre ruban.

Le meilleur outil pour mesurer ses progrès !

Dans les moments compliqués, dans les moments de doute, avoir les raisons de ta transformation en tête, tes objectif et les progrès que tu as fait pour les atteindre t’aideront vraiment à ne pas craquer, et tu pourras en tirer force et fierté dans ton quotidien.

 

Comment tenir pendant la transformation

 

Charles, j’ai décidé de me lancer, j’ai trouvé au fond de moi une raison qui me motive pour changer. Je me suis fixé des objectifs, mais voilà, ça va être dûr, je sens que je ne vais pas tenir !

Rassure toi, c’est normal, nous sommes dans une société où la tentation est partout. Entre les viennoiseries au bureau, le poster de 4x3m de nutella en face de chez toi ou la promo un paquet de granola offert si tu en achètes deux, il y a de quoi saliver. Je vais te donner quelques astuces qui m’ont permis de tenir, que tu peux tout à fait mettre en œuvre, et qui te montreront que même si tu n’as pas encore commencé, il existe des parades qui t’aideront.

La première chose qui a sans doute été la plus efficace pour me faire tenir est arrivée deux semaines après avoir commencé. Je suis monté sur la balance et j’avais perdu trois kilos et là j’ai compris que c’était gagné. J’avais été rigoureux et j’ai eu la preuve que ça payait ! A partir de ce moment-là je savais que je n’allais rien lâcher et que j’allais continuer parce que je savais que ça donnait des résultats. En plus les gens ont remarqué ma perte de poids, et ça, ça aide beaucoup.

La deuxième astuce, qui n’est même pas une astuce mais une obligation, c’est de manger des aliments que l’on aime. Ça ne sert à rien de manger des brocolis si l’on n’aime pas ça ! Ça ne fait que monter la frustration et rendra le nouveau régime alimentaire impossible à tenir. Il faut que manger soit un plaisir ! Bon, attention, ça ne veut pas dire manger de la pizza tous les jours, mais ne pas se forcer à manger des légumes que l’on aime pas. je ne veux pas croire que que tu n’aimes aucun légume, vu toute la variété qu’il y a. Ajoutez des épices, ça change tout. Je pourrais écrire une lettre d’amour aux brocolis au curry.

Le corollaire, c’est de se faire un gros plaisir de temps en temps. On peut avoir la meilleure volonté du monde, on restera tenté par des pâtisseries, des pizzas, des biscuits. Moi par exemple, mon péché mignon ce sont les restos japonais. Alors pour tenir, de temps en temps il faut s’accorder ça comme une récompense des efforts qu’on a fait. Par contre attention il ne faut pas non plus que ça soit la grosse orgie et que ça soit trop fréquent au risque de tout ficher par terre. Tu peux te faire ce petit plaisir une fois par semaine ou une fois tous les 10 jours, en mangeant une pâtisserie ou de la pizza, voire un peu plus, mais pas 3 pots de glaces avec 5 tartines de nutella. Pour te donner une idée, je mange dans un japonais à volonté à peu près une fois toutes les deux semaines, des bonnes portions mais je n’explose pas non plus mon total calorique, je dois prendre une vingtaine de makis.

 

Des susis et makis.

On peut bien se faire plaisir de temps en temps !

Enfin la troisième chose qui peut te sauver, c’est de réduire les tentations. La chose indispensable, c’est de faire le ménage dans ses placards pour qu’il n’y ait plus de cochonneries qui traînent comme des petits gâteaux, des bonbons etc. C’est aussi éviter de passer tous les matins devant trois boulangeries où les odeurs de croissants et de viennoiseries vous feront baver. En soi ce qui fait qu’on craque, c’est quand on se retrouve dans une situation où c’est facile de faire une entorse. Si tu as un rayon confiserie dans tes placards, tu auras juste à tendre la main pour faire un excès. Tu seras bien moins tenté si tu dois descendre 4 étages et marché 5mn jusqu‘à la supérette. Ça te sauvera la mise en ménageant ta volonté déjà mise à rude épreuve, afin de pouvoir la mobiliser quand elle sera indispensable.

 

Un Schokobon kinder

Loin des yeux, loin du coeur ! (ou loin des mains, loin de la bouche)

 

Voilà c’était un article un petit peu plus personnel où j’espère t’avoir donné de la motivation pour te lancer. Si tu veux partager ce qui te pousse, ce qui te fait tenir, n’hésite pas à laisser un commentaire, qui sait ça motivera peut être quelqu’un qui n’arrive pas à se lancer :-).

 

D’accord, c’est bon, maintenant je suis super motivé pour me lancer mais, il ne manque pas un truc ? concrètement je fais comment ?

Oui tu as raison, maigrir c’est en partie dans la tête, mais c’est surtout dans l’assiette (voire en faisant du sport).

Ici tu as la partie alimentaire pour démarrer ta perte de poids.

Là de quoi te montrer que tu n’es pas obligé de faire du sport.

 

Et n’oublie pas, maigrir ce n’est pas forcément se priver ou manger moins, mais apprendre à manger mieux.

4 reflexions sur “Comment se lancer pour maigrir ?

  1. Sophie

    Je suis tout de même « estomaquée »! (hahaha) par les photos! Heu… Mais Heu quoi! Est-ce le même homme???
    C’est un plaisir de vous lire, surtout les petits traits d’humour 😉
    Puisque vous êtes chimiste ou attentif aux molécules, que pensez vous du citron? Cela a-t-il réellement une influence sur l’alimentation ou le corps? Je prends un jus de citron chaud avec une grosse pincée de gingembre et une autre de curcuma tous les matins… Ca ne peut pas être mauvais… Mais surtout, je fais gaffe à ce que je mange (avec des enfants, les boites à biscuits ne sont pas loin, les pasta bolo sont THE plat, bref, comme beaucoup de maman, je virevolte entre les tentations en prenant un air absent (un vrai chat quoi).
    Vraiment sympas, tous vos articles!
    Pouvez vous dire combien de temps vous a mis cette transformation? Vous avez tout de même musclé épaules et ventre ou je rêve?
    Bravo en tout cas!

    1. Charles Auteur de l'article

      Bonjour Sophie,

      Merci beaucoup pour ce message, ça me fait très plaisir et ça m’encourage à continuer :).

      Pour ce qui est du citron, c’est un fruit intéressant mais pas miraculeux. Il contient pas mal de vitamine C (après à voir si c’est sous une forme bien assimilée par le corps, je ne me suis pas encore penché dessus), et comme la plupart des fruit il est basifiant pour le corps (même s’il est acide hors du corps, les processus biologiques font que le citron a un effet basifiant, et ça c’est très bien, ça me fait penser qu’il faut vraiment que je fasse une article sur l’équilibre acido-basique, promis j’y pense). Donc si vous aimez bien le gout c’est très bien, sinon inutile de se forcer, on peut trouver de la vitamine C dans l’ananas et les fraises, entre autres. Par contre pour ce qui est du curcuma, sa consommation pour des raisons autres que gustatives est très discutable. Une méta analyse assez récente à montré que l’on faisait fausse route sur ses bienfaits sur la santé car la molécules est assez instable, donc n’est pas utilisée par le corps.

      C’est sûr que les enfants ne sont pas un facteur facilitant les choses. L’essentiel est de trouver son équilibre, tenir un régime alimentaire c’est bien, mais il ne faut pas que ça soit au prix de sa vie sociale ou de sa vie de famille. Après ça peut être une occasion de pousser les enfants à manger des légumes. Sur le principe ils diront non s’ils savent que c’est un légume, même sans avoir goûté. Il faut faire découvrir par le jeu, les couleurs etc, ne pas forcer et surtout, pour moi l’arme secrete : la purée. Je m’explique, un brocoli a une tête assez caractéristique, vite identifiée par les enfants qui diront tout de suite non, alors qu’une purée, d’accord elle sera verte mais l’enfant ne saura pas que c’est du brocoli, il goutera, aimera peut être et c’est en apprenant que c’est du brocoli qu’il se dira que finalement, ce n’est pas mauvais et qu’il pourra en manger. Mais effectivement ce n’est pas facile. Tant que j’y pense, les frites/chips de légumes ça peut être pas mal aussi ! Découper les légumes en frites/chips, 1h au four à 100°C avec une pincée de sel et sans huile. La forme donne envie et c’est du 100% légume.

      Concernant ma transformation, les 2 photos ont 6 mois d’écart, mais sur ce temps là je ne me suis pas vraiment musclé. J’ai fait du sport sur cette période, mais c’était du cardio (pas indispensable pour la perte de poids, mais moi ça me motivait d’en faire) donc ça ne fait pas prendre du muscle, c’est même limite le contraire. C’est surtout le fait de maigrir qui fait ressortir les muscles, mais ils n’ont spécialement grossis. C’est comme quand on est au collège et qu’il y a ce garçon très mince à qui on voit les abdos. Il a l’ai musclé, mais pas du tout en fait, c’est juste que comme il est pas gras du tout on voit ses muscles.

      En tout cas merci encore pour votre commentaire, bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.